Une politique répressive et réglementaire inefficace et contre productive

Le Gouvernement Sarkozy dépassé par Internet ?

par

2 commentaires

Dox Ump
  1. Une France qui tue dans l'oeuf l’innovation
  2. Quel avenir pour le numérique en France ?
  3. Comment retrouver l'unité nationale ?

Ce blog n'est pas un blog politique, mais celui d'une agence Web.

Néanmoins, lorsque la politique d'un gouvernement met en danger les fondamentaux du net et perturbe l'activité des entreprises, je me permet de m'exprimer sur le sujet.

Il me semble que nous avons atteint un point de non retour qui commence sérieusement à m'inquiéter.

En écho à l'affaire récente de piratage du fichier de données privées des cadres de l'UMP, j'ai souhaité exprimer un point de vue d'entrepreneur sur le sujet, et non de cyber idéaliste pour reprendre le terme de « LA spécialiste d'internet », Mme Marland-Militello

Piratage des données de l'UMP
Dessin satirique de Dox UMP, auteur du piratage

Le gouvernement n'a de cesse de mettre en place de nouveaux moyens répressifs à travers la loi LOPPSI notamment, et d'incriminer les victimes des pirates ou les apprentis pirates qui téléchargent.

Mais comment peut on donner des leçons lorsqu'en dépit de moyens d'état, on n'est pas capable de s'appliquer à soi-même les recommandations que l'on formule ?

Combien de fois ce gouvernement a-t-il été condamné pour avoir utilisé des morceaux de musique sans autorisation ?

Combien de fois ce gouvernement a-t-il été pris la main dans le sac en train de diaboliser les victimes de piratage de leur réseau WIFI alors que TMG n'est pas capable de protéger les données collectées pour le compte de l'HADOPI ?

Très sincèrement, je m’interroge sur l'avenir numérique de notre pays.

En ma qualité d'entrepreneur du web, je ressens un sentiment de défiance permanent de notre gouvernement sur les questions de l'Internet et de la liberté d'expression, qui nous conduisent à une politique toute répressive, sans discernement.

Taxes, réglementations tous azimuts, déclaration malheureuses à répétition... la liste est longue, mais quelle mouche à piqué nos dirigeants ?

La France, une future dictature numérique qui tue dans l'oeuf l’innovation ?

La France ne cesse de grimper au palmarès des pays demandeurs de données privées sur les internautes.

La surveillance s'accentue de tous les côtés, et pire, notre pays a mis en place un système de censure qui s'affranchi de tout suivi judiciaire indépendant.

Voilà que le pays des droits de l'Homme est surpris en train de vendre des technologies de flicage et d'espionnage aux dictatures que l'on prétend combattre !

Nous sommes sur une pente savonneuse qui va nous coûter très cher si l'on persiste dans cette voie, quoi qu'en disent les discours populistes qui prétendent lutter (vainement) contre la pédophilie en ligne.

Rien n'est fait pour favoriser l'innovation dans notre pays et les seules choses qui ressortent de la politique actuelle sont de nouvelles taxes sur les FAI, des projets de « taxe Google » complètement ubuesques, des taxes sur les espaces de stockage numériques (disques durs...) et bien d'autres taxes encore...

Notre gouvernement semble complètement en proie au pouvoir grandissant des lobbies en tout genre, notamment celui des ayant-droits du secteur de la musique, qui tentent par tous les moyens de freiner une évolution qui leur échappe par manque d'imagination ou de compétences.

Bref le constat est clair et sans appel, inutile d'insister dans la démonstration que notre gouvernement est à côté de la plaque... numérique.

Même cette initiative de créer un Conseil National du Numérique (CNE) n'est que poudre aux yeux car le gouvernement ne tient pas compte de son avis et ne le consulte même pas sur certaines questions sensibles.

Quel avenir pour le numérique en France ?

A l'heure ou les Les prévisions sur la croissance du secteur Internet (étude Mc Kinsey) estiment qu'il représentera 5,5% du PIB en 2015, notre pays devrait sérieusement revoir sa position :

  • N'est-il pas temps de définir une politique saine et pérenne pour le secteur Internet ?
  • N'est-il pas urgent de cesser les revirements réglementaires à tout va qui placent les entreprises dans une forme d'insécurité juridique et fiscale ?
  • N'est-il pas temps de lancer une grande consultation avec la société civile pour en faire ressortir le meilleur et (enfin) avancer, innover et favoriser l'investissement dans les meilleures conditions ?

Si une chose est sûre, c'est qu'Internet va représenter une part croissante de notre économie, jusqu'à devenir majoritaire dans les années à venir, puisque notre industrie est morte.

Et ce n'est pas en taxant bêtement, en marginalisant certains acteurs ou en bridant l'innovation pour satisfaire quelques lobbies déjà morts que la France pourra évoluer et tenir une place de leader numérique mondial.

Je n'ai pas la prétention de détenir la vérité et de pouvoir formuler dans ce billet (dont ce n'est pas l'objet) les propositions concrètes qui vont changer l'avenir.

Mais ce dont je suis certain, c'est que nous ne sommes pas sur la bonne voie et qu'il est encore temps de prendre les bonnes décisions.

De nombreux entrepreneurs souhaiteraient faire entendre leur voix, être consultés et contribuer à bâtir l'économie de demain (à l'échelle d'internet, c'est dans moins de 5 ans !).

A noter que ce n'est pas les entreprises du CAC 40 (elles paient peu d'impôts) qui tirent l'économie vers le haut, mais les millions de TPE / PME, et c'est peut être ces gens qu'il faudrait écouter.

Si pendant le prochain quinquennat, qu'il soit orienté à gauche ou à droite, rien n'est fait de concret pour favoriser l’essor de l'économie numérique, il sera sans doute trop tard.

A l'heure où nous nous apprêtons à entrer en récession avec une charge de la dette qui devient insoutenable, quel autre secteur de l'économie peut prétendre à une croissance à 2 chiffres pour tirer l'économie vers le haut ?

Comment retrouver l'unité nationale ?

Si je peux me permettre de vous donner un conseil messieurs les élus, montrez l'exemple, réformez le régime spécial de retraite des parlementaires pour l'aligner sur le régime général, supprimez le cumul des mandats, soyez exemplaires et vous verrez que les Français vous suivront pour réformer le pays.

Mais bien entendu, l'exemplarité n'étant pas à l'ordre du jour, les intérêts personnels sont toujours des considérations supérieures à toutes autres et cela n'arrivera jamais. C'est sans doute les raisons qui font que les divisions entre le peuple et les dirigeants continueront d'affaiblir notre nation.

En attendant un improbable consensus national qui pourrait changer le cours des choses, vous pouvez soutenir la quadrature du net qui milite notamment pour la neutralité du net.

Cet article n'est pas militant pro socialiste ou je ne sais quelle autre idéologie, ni même anti-UMP, il s'agit d'un constat, d'une réalité qui m'inquiète et que je souhaitais partager avec vous.

Vous avez apprécié cet article ?
Alors aidez nous à le faire connaitre et postez vos propositions et commentaires.

Page rendered in 1.0181 seconds - © Média Camp